Scrum : value stream mapping

La VSM, value Stream Mapping, encore appelée cartographie de flux de valeur, est un outil de visualisation. Elle d’avoir des  informations sur le flux de création de valeur ajoutée dans une organisation. De ce fait, la value Stream Mapping, va permettre de faire une cartographie, à un moment précis, pour étudier les flux d’informations de la société.  Il s’agit d’une méthode utilisée en gestion, qui aura pour but de faire l’analyse des différents processus de création de valeur utilisés par la société, afin de repérer les blocages potentiels. La value Stream Mapping permet donc de faire une analyse, qui va remettre en cause le processus que la société utilise pour satisfaire sa clientèle. Cette remise en cause va permettre de détailler les failles potentielles et d’y trouver des solutions pertinentes dans l’immédiat. Ce qui va permettre d’atteindre la satisfaction de la clientèle, en économisant les lourdes charges qui auraient pu être été à prendre en compte, si les défaillances avaient était repérées  plus tard.

A quoi sert cette méthode ?

Tout d’abord, il faut savoir que cette méthode se base sur la recherche de la valeur. Cette dernière est dans ce cas, un bien ou un service qui est fourni au client par une société. Ce produit ou service fourni, est livré au client dans les meilleurs délais et à un prix correct. Mais avant cela, l’entreprise apporte une valeur ajoutée au produit qu’il va vendre au client. Cette valeur ajoutée, correspond dans ce cadre, à tous les efforts que la société a fait pour embellir, peaufiner le produit, avant de le vendre à sa clientèle. De ce fait, la value Stream Mapping intervient pour instaurer un processus d’amélioration continue dans la  société. L’entreprise qui utilise cette méthode pourra facilement améliorer la valeur ajoutée, qu’elle apporte aux produits finis qu’elle livre à ses clients. Ceci se fera à travers une optimisation des différents flux de valeur lors des processus de création de valeur ajoutée. Cette méthode s’effectue sur la base d’une démarche participative. Ce qui permet à tous les membres de remettre en cause les travaux effectués afin qu’ils soient le plus parfait possible. Cette démarche permettra à la société de fournir des livrables irréprochables à leurs clients. Ainsi la société pourra paraitre plus fiable aux yeux de ces clients, ce qui est bien pour son développement.

Comment mettre en pratique la VSM

La mise en pratique de la VSM nécessite un travail effectué en groupe, un travail d’observation, mais surtout d’analyse. Vous pourrez en apprendre davantage ici http://xpday.fr .  C’est cela qui va permettre de cartographier le processus. Il faudra d’abord commencer à faire un travail de recherche, s’avoir comment les activités qui tournent autour du processus doivent s’enchainer de la meilleure des manières.  En fonction des informations recueillies, il faudra s’assurer de bien comprendre comment le processus de création de valeur ajoutée fonctionne. Pour chaque activité qui compose le processus, il faudra procéder à une analyse, se demander si cette tâche, contribue réellement à la création d’une valeur ajoutée, ou de quelque chose qui pourrait plaire au client. Si la valeur ajoutée que crée une activité est inutile, il faudra simplement la supprimer, afin de gagner en temps et en coût. Sur la base de cela, l’équipe de travail s’organisera pour apporter les modifications nécessaires. Ce travail de suivi et de remise en question fréquente permettra d’atteindre les objectifs attendus  de la VSM.

Leave a Reply