Scrum : Burndown charts

Dans la gestion de projet, de nombreuses méthodologies sont utilisées pour l’atteinte des objectifs finaux. Parmi celles-ci, il y’a la méthodologie Agile Scrum qui est constitué d’un ensemble d’étapes et de taches à modéliser et réaliser. Pour la modélisation de ces diverses taches à mettre en œuvre il est souvent utilisé un ensemble de tableaux et de graphiques. Les tableaux sont appelées scrum task board et les graphiques sont appelées scrum Burndown charts. Ces dernières permettent d’indiquer l’évolution du sprint et sont donc déduits du scrum task board. Un élément donc important de modélisation de taches dans la gestion de projet que nous allons tenter d’expliciter dans cet article.

Qu’est-ce que c’est un Burndown charts ?

Un Burndown charts est une représentation graphique des différentes taches à exécuter dans un projet en fonction du temps. Ce graphique est, dans la plupart des cas, utilisé dans Scrum, une des méthodologies de développement logiciel Agiles. Toutefois, il peut être appliqué dans tout projet constitué d’éléments évolutifs et mesurables dans le temps. Le Burndown chart est utile pour pouvoir évaluer le moment où la tâche à exécuter prendra fin. Il s’agit donc d’un outil qui joue un rôle important dans un projet utilisant la méthodologie Scrum, et ce pour diverses raisons. Il permet de faire le suivi du fluage de la portée du projet, de maintenir, l’équipe dans les temps, de comparer la tache prévu par rapport à l’évolution de l’équipe.

Principe du Burndown charts

Le scrum Burndown est donc un outil qui permet de faire la représentation sous la forme de graphique de l’évolution de la quantité de travail restante pour une période donnée. Toutefois, le scrum board ne fournit pas des informations précises sur la quantité de travail qui reste à faire sur cette même période. Chaque tache y étant représentée par un post-it. Au niveau du Burndown charts, la quantité de travail restante, en générale, est placée sur l’axe des ordonnées et le temps sur l’axe des abscisses. Comme unité de temps, on utilise généralement le jour, la quantité de travail est souvent évaluée en nombre de taches à réaliser. La lecture du graphique se fait de gauche à droite en partant du jour 0 jusqu’au dernier jour du sprint. Pour obtenir un indicateur fiable et précis sur l’état d’évolution des développements, il est nécessaire de réactualiser le Burndown charts après chaque daily meeting.

L’établissement du Burndown charts

Pour concevoir le scrum Burndown, le dessiner le mettre à jour de manière quotidienne, il est possible de le faire manuellement. Pour cela, vous pouvez vous servir d’un simple tableau blanc ou d’une feuille de papier. Vous pouvez le réaliser, aussi, en utilisant un tableau Excel ou Calc en imprimant et affichant la version mise à jour. Vous n’avez pas donc besoin de vous compliquer la vie pour mettre un place un Burndown charts des lors que tous les acteurs qui interviennent, sont présents physiquement sur le même site. Si par contre l’établissement des scrum burndown chartsest assez complexe pour vous, il existe des sites web ou des logiciels qui permettent également de les générer de manière automatique.

Leave a Reply